torres del paine, nous voilà !

Torres del Paine, le retour à la vie de camping pendant 5 jours de folie. Une météo des plus chanceuse, 80 kilomètres de joyeuses rencontres, des courbatures et des paysages à couper le souffle voici le menu de cet article.

J-1, on se prépare gentiment :

Matériel de camping loué et nourriture acheté il est grand temps de faire nos sacs. Ce sera régime pâte et riz pour cette semaine, mais pas que.. On a du croire qu'on faisait un trek en mode un dîner presque parfait, car on constate bien vite qu'on est les seul à avoir acheté des fruits et légumes. Bon on va dire que c'est pour la touche healthy, mais Ca pèse quand même son (gros) poids.
Apres avoir fait et refait nos sacs, égalisé tant bien que mal le poids. Le constat est simple : ils n'ont jamais été aussi lourd, autant vous dire qu'ils doivent avoisiner les 20 kilos. Perplexes, on se demande bien si on va réussir à le porter.. La seule solution tout manger des le premier jour haha
Un petit plat de pâtes, un dernier coup d'œil sur la météo qui croisons les doigts devrait être ensoleillée et nous nous endormons bien vite. Mais en Patagonie on nous a assez répété que le temps changeait tous les jours, qu'il est très rare d'avoir 2 jours de soleil d'affilés et que le vent est présent la plupart du temps. Alors advienne que pourra mais on y croit !!


jour 1 : 16 kilomètres - camping paine grande / glacer grey !

5h30 : pour une fois on est réveillés avant le gong ! C'est parti pour la grande aventure du trek W. C'est la première fois qu'on fait un trek en autonomie alors une fois de plus on a la banane !!!
On se dirige bien vite vers la gare routière. Sur le chemin, on manque déjà 2/3 fois de tomber sous le poids de notre sac tellement on est chargé ! Là-bas un bus nous attend à 7heures pour nous déposer au Parc National. Notre arrivée se fera la tête dans les nuages. Ensuite c'est à bord d'un catamaran qu'on traverse le Lac pour rejoindre le point de départ du trek. Sur le pont du catamaran l'air est frais, et le vent nous chatouille le visage mais on est déjà en admiration devant l'immensité du paysage. Une fois déposé au Camping Paine Grande nous prenons la direction de notre premier campement celui Grey. Notre camping se trouve au pied du Glacier Grey. La première montée nous mettra directement dans le bain, avec nos sacs on a l'impression de marcher au ralenti. Une fois notre rythme pris on en oublierait presque le sac ahah
C'est sous un grand ciel bleu que des points de vues magnifiques sur la vallée et en toile de fond le Glacier Grey défileront sous nos yeux. On monte, on descend, on escalade, on traverse des petits ponts et des cascades, on trébuche plus d'une fois sans tomber (exploit) et nous arrivons enfin à notre camping. Installation de la tente faite en deux temps trois mouvements, nous partons faire face au Glacier. Le soleil se couche et rend le lieu encore plus magique. On croirait regarder une carte postale, tout est paisible et des icebergs flottent juste devant nous c'est incroyable ! Notre première journée se termine en beauté !!!!!


jour 2 : 19 kilomètres - camping grey / italiano !

La lumière du jour nous réveil gentiment tandis que les premières courbatures se font déjà ressentir. Il est l'heure de se rééquiper mais nos épaules font la grimace, à croire qu'on a pas assez mangé hier soir. Les sacs sont toujours aussi lourd. Punaise, mais on a mis quoi dedans ?!
Au programme d'aujourd'hui on fait demi tour jusqu'au Camping Grande, histoire de jeter un dernier coup d'œil à cette jolie vallée. Puis nous bifurquerons pour rejoindre notre prochain campement : l'Italiano. On a sans doute du traîner en cours de route car on arrive tardivement à mi parcours. Bon, on aura quand même bien mérité un petit pique nique en plein soleil avec une magnifique vue sur le lac. Que demander de plus ?! Une sieste !!!! Ah non, ca va pas être possible, il faut déjà repartir. Le sentier qui nous mènera au Camping Italiano ne sera pas des plus facile mais une fois de plus la beauté des paysages nous fera oublier le reste. Nous arrivons au camping complètement ko ! On rêverait d'un bon lit douillet, d'une douche chaude et d'un petit resto. Mais au menu ca sera eau froide puisé dans la rivière, un matelas d'une épaisseur de 3 centimètres et une gamelle de pâtes au thon. Les joies du Camping haha
Extinction des feux : 20h30 ! Belle perf' on était fatigué on avait prévenu !


jour 3 : 17 kilomètres - vallée frances !

Ce matin on ne range ni notre tente ni tout notre bazar et on part sans nos sacs (alleluiaaaaa) pour découvrir la Vallée Frances. Alors là on va galoper sur le parcours haha
Le chemin grimpe doucement mais sûrement dans les éboulis de roche, on escalade, on crapahute toujours entourés de paysages magnifiques. On est à la moitié du trek donc en plein cœur de la montagne, entre glaciers, sommets enneigés et forêts aux couleurs de l'automne. En admiration par la beauté des lieux, on évite d'avoir trop la tête en l'air car une chute est bien vite arrivée. Une fois en haut le paysage est grandiose sublimé par le ciel bleu. Et oui 3 jours de soleil sur 3 : on est chanceux !!!!
Une pause déjeuner sur notre rocher et quelques coups de soleil plus tard il est l'heure de redescendre. Au passage on rangera et récupérera tout notre barda. Et c'est reparti pour les 2 derniers kilomètres de la journée pour atteindre le Camping Frances. Ici à notre grande surprise c'est le grand luxe : nous installerons notre tente sur pilotis (et ouais la classe) des vrais toilettes et... une douche chaude ! Autant dire qu'on aura perdu Camille pendant une bonne heure et demi. Nous retrouvons aussi Sylvia et Nicolas un couple franco espagnol avec qui nous passerons une bonne soirée à se raconter nos petites aventures !

jour 4 : 29 kilomètres - vallée chileno / camping las torres !

Aujourd'hui le réveil est (très) matinal pour la plus dure journée du trek, et oui sur le papier 25 kilomètres.
Sylvia et Nicolas sont aussi de la partie. Équipés de notre frontale c'est à 7 heures que notre joyeuse compagnie se met en route.
On aura marché.
Marché. Marchéé.
Et encore et toujours marchééé entre les sentiers brumeux de la vallée Chileno et ses différents lacs.
Après un épisode boueux où nos chaussures ne sortiront pas indemnes. On s'attaque à la dernière montée, un long faux plat qui sillonne la vallée on essaye de ne pas regarder devant car on a l'impression de ne pas avancer. Nous escaladons les deux trois rochers qui restent et arrivons enfin au Camping de las Torres.
Quel heure est-il ?! 14h ? Waaah on aura explosé les compteurs là !!
Ayant encore un peu de jambes et trépignant d'impatience de découvrir Las Torres qui ne se trouvent plus qu'à 2 petits kilomètres. C'est avec Coralie et Charles, un couple de français qui voyage eux aussi autour du monde, hyper sympa et rencontré le premier soir, qu'on décide de se motiver pour y grimper.
Les 2 derniers kilomètres ne cesse de monter entre rochers, rivières et forêt glissante. Las Torres ça se mérite ! Le but du trek, on y est !!!! Une fois en haut l'endroit est sublime. Ces fameux pics rocheux surplombent une lagune bleu azure, presque irréel. Le terrain étant repéré on redescend au Camping pour passer notre dernière soirée en bonne compagnie.

jour 5 : 16 kilomètres - levée du soleil sur las torres / retour à la laguna amarga !

6h30, équipé de notre frontale c'est reparti pour la montée du Mirador de nuit. Les courbatures de ces 4 derniers jours nous feront ralentir le pas et un tantinet râler, n'est ce pas Camille..
Une fois en haut, on prend le petit déjeuner bien emmitouflé sur notre rocher alors que le soleil commence à éclairer les tours. Rouge, orangé, jaune.. Les couleurs sont justes magnifiques et le décor est dingue ! On l'aura eu notre levée de soleil sur Las Torres et comment terminer en beauté ce trek !
Maintenant il nous reste plus qu'à redescendre au Camping, remballer tout notre bazar et faire demi tour jusqu'à la Laguna Amarga où nous attend notre bus retour : enfin !!!
À peine installé dans le bus nous ne verrons pas une seconde du trajet qui nous ramène à Puerto Natales, la fatigue l'aura emporté 😉


Ces 5 jours se seront déroulés à merveille. Le ciel bleu aura été de la partie et des paysages grandioses auront défilés sous nos yeux. Au fil des kilomètres on a fait de belles rencontres. On est pas peu fier d'avoir terminé le Torres del Paine sans embûches !!